Argentine, Chili nord‎ > ‎Accueil‎ > ‎

Est des USA


Du 2 au 14 octobre, de Chicoutimi à Boston

Nous commençons le 2…par une surprise : nous constatons que Lucie a beaucoup de petits boutons sur le corps, pas que ce soit très inquiétant mais nous préférons faire contrôler ça à Chicoutimi à l’hôpital. En essayant d’appeler des dermatologues, il n’est possible d’avoir des rendez-vous que dans 6 mois….donc nous allons directement à l’hôpital pous y vivre notre aventure Chicoutimienne….

Chicoutimi se trouve à l’extrémité du Fjord, un endroit aussi paisible en été qu’il doit être rude en hiver, mais nous sommes assez surpris par l’ampleur de cette ville…et de l’hôpital. Nous allons donc à la réception pour expliquer le problème, pour se faire diriger vers un autre comptoir pour parler gros sous, avant de se faire mettre en quarantaine et non en salle d’attente histoire de prévenir toute contagion.
Gros sous : pour commencer, nous devons inscrire Lucie dans le système informatique de l’hôpital pour la modique somme de CAD 500.- (un peu plus de USD 500.-), et en plus c’est bon marché chez eux, mais ceci n’englobe pas la consultation. Nous pensons avant tout à la santé de Lucie mais demandons combien seront les frais de consultation car nous devons les payer sur place….
En fait on ne peut nous le dire, cela dépendant de qui fait la consultation et quel sera ses honoraires… bref, sans savoir ce que nous allons payer et si notre assurance rentrera en matière, nous passons au sujet quarantaine.
Mise en quarantaine : bon on doit dire que ce n’est pas un gros point négatif, nous étions dans une petite chambre ouverte aux urgences pour attendre environ 3 heures (c’est mieux qu’en salle d’attente), durant cette période nous eûmes (ouais !!! le passé simple ça fait suspense !!), la visite de la comptable pour nous expliquer le système chicoutimien (canadien ??? ça elle sait pas) et que pour l’heure il n’est pas possible d’avoir un tarif de consultation, tout dépend de qui viendra examiner Lucie…..si il faut passer la nuit à l’hôpital ça sera environ CAD 3'000.- par nuit, mais elle est OK pour étaler sur plusieurs mois au cas ou (ouf !!). Nous attendons…. Pardons, nous attendîmes encore quelques instant pour voir une doctoresse, très très jeune (bon on se dit que ça va pas être très cher), qui nous dit qu’il faut consulter une spécialiste… (ça risque soudainement d’être plus long, et aussi plus cher)
Pendant ce temps, votre narrateur aura pris la liberté d’écrire un petit message à l’assurance voyage du TCS (un simple e-mail) ou nous sommes assurés pour les voyages dans le monde. Nous sommes aussi assuré chez Assura avec la couverture mondiale….mieux vaut être blindé….
Bref, la demoiselle doctoresse revient (on laisse tomber le passé simple ??) pour nous dire que nous avons un rendez-vous dans 2 jours avec la spécialiste en Dermatologie. Très bien. Nous recevons en même temps une confirmation du TCS avec notre numéro de dossier et nous expliquer clairement la marche à suivre….. c’est le truc qui nous surprend le plus de temps dans la journée.

Une petite publicité pour le TCS, bravo pour le boulot, la rapidité et le professionnalisme !!!! En même temps nous avons une petite pensée pour Assura avec un petit sourire en coin…..   

Nous rentrons dans notre camping-car en fin de journée pour trouver une autre place pour y passer la nuit. Nous optons pour le vieux port et nous passons une nuit et une journée tranquille pour retourner à l’hôpital le 4 octobre sur rendez-vous.
Et recommençons un nouveau parcours….attendre la première fois à une rangée de guichet pour être appeler, pour nous dire oú nous devons aller attendre la seconde fois. Nous attendons une petite heure pour être vu par la doctoresse…. Donc le nom nous échappe. Pour se faire rassurer qu’ il s’agit d’une maladie facile à traiter  déclenchée par une espèce de plaque  d’eczéma (donc le nom nous échappe également). La doctoresse s’apprête à partir quand son regard s’arrête sur Laure et plus précisément sur une plaque dans son coup. Elle nous rassure en nous disant qu’il s’agit certainement d’une plaque d’eczéma (Laure est malheureusement habituée à ça), mais elle préfère en être sûre…. Nous devons vite inscrire Laure dans le système informatique…. (oups !!!) avant de faire un prélèvement. Nous faisons donc faire le nécessaire, fort de notre expérience, et Laure sera vite prête pour le prélèvement, quand soudain, une femme donc nous ignorions l’existence fait irruption dans la pièce pour demander à sa collègue de stopper le prélèvement car la Doctoresse préfère que nous lui payons la consultation directement à elle…et non à l’hôpital. …. Si si si…. La doctoresse nous explique oú se trouve son bureau….hors de l’hôpital, d’aller payer sur place et une fois la transaction effectuée, le travail sera fait (nous parlons ici que de CAD 29.-). Pourquoi ??? lui demande votre narrateur… car si c’est l’hôpital qui se charge de lui payer ses honoraires, cela prendra trop de temps….

Bref, tout est bien qui fini bien dans notre aventure chicourimienne, Lucie n’a rien de grave et Laure, nous aurons les résultats….dans 6 mois
Entre temps, le TCS a pris des nouvelles de Lucie pour savoir si elle allait bien ??? Vous y croyiez-vous ??? 
  
Nous quittons Le vieux port de Chicoutimi le 5, pour longer le Fjord de l’autre côté. Bien content de reprendre la route (tous en bonne santé), nous prendrons un ferry pour traverser le Saint-Laurent et nous rendre à Rivière-du-Loup, encore sur un parking Walmart, oú nous avons une connection Wifi. Le temps étant exécrable nous voulons consulter la météo avant d’aller en Gaspésie.

Malheureusement, pas d’amélioration pour ces prochains jours, et même, une chûte des températures est annoncée. Nous ne pouvons pas rester sur place pour une semaine en attendant du redoux qui risque de ne jamais venir, à contre cœur nous décidons de descendre dans le Sud et peut être reviendrons nous ici à la fin de notre voyage.

Nous roulons donc le 6 en direction des Etats unis, passons une nuit dans une région vraiment paumée dans le New Brunswick, oú nous nous demandons comment les gens peuvent vivre ici et on imagine aisément que derrière chaque parking se cache une moto neige.

Le 7, nous passons la frontière des Etats unis…cela prend un certain temps avec des questions très pertinentes  du style « êtes-vous un terroriste », ou « y a-t-il de la drogue dans votre véhicule », ou encore « est-ce vos enfants »( c’est la seule question ou on a répondu oui)…. Mais on ne rit jamais avec un douanier américain, donc on se plie aux règles.

Ouf, nous sommes passés et avant d’aller au parc Acadia du Maine, nous traversons une région encore plus paumée et nous nous arrêtons à Ellsworth, dans un grand magasin pour faire nos premiers achats aux USA, avec cette constatation : Nous sommes bien aux USA : le rayon des médicaments est plus grand que celui des fruits et légumes, le volume des gens a doublé, et pourtant ils ne sont pas plus grand.
Nous allons payer nos courses et constatons, que les caisses sont certainement désignées pour y accueillir du personnel d’un gabarit surprenant, et là… la charmante demoiselle, posa une question familière  à votre narrateur : Have you got an ID ? LA question lorsqu’on achète de l’alcool aux états unis, ou lorsqu’on va boire une bière : avez-vous une pièce d’identité (pour justifier nos 21 ans bien entendu). La question qui fâche lorsqu’on a 25 ans, celle qui fait plaisir à 30…. Et qui surprend quand même un peu à presque 40…
Votre narrateur tend sa carte d’identité en demandant :
-          Pensez-vous que j’ai moins de 21 ans
-          Je ne sais pas…. !!!
Sur cet avis bien tranché Madame Pachou II prendra ma carte d’identité pour l’examiner.
A pourquoi madame Pachou ?? Etant petit, votre narrateur devait se rendre, comme pas mal d’enfants du quartier sous gare de Lausanne (toi Christophe, t’était même pas là---lâcheur !!) chez madame Pachou, tous les jours après l’école pour faire ses devoirs.
Madame Pachou était la première personne de très forte corpulence que votre narrateur a rencontré dans sa vie, et, tous, n’avions jamais vu madame Pachou qu’assise dans son gros fauteuil vert dans le coin de son salon avec une vue imprenable sur nous tous (et nous sur elle). Madame Pachou avait toujours, dans sa main droite, une tapette avec de longs élastiques suivis de quelque nœuds, et, arrivait à fouetter, d’un simple coup de poignet, n’importe quel garnement pas motivé à faire correctement ses devoirs…. Toujours en restant au fond de son fauteuil. Nous avions tous un grand respect pour Madame Pachou.
Bref, après un examen approfondit de ma carte d’identité, Mme Pachou II appela une de ses collègue, Madame Pachou III qui arriva aussitôt.
A notre grande surprise, les caisses spécialement designées pour les Etat-unis, ne peuvent pas accueillir une Madame Pachou, mais deux Madame Pachou.
Nous retrouvons donc Mesdames Pachou II & III derrière la caisse enregistreuse en train d’admirer ma carte d’identité en me demandant ce que c’était « swiss confederation » (et oui, on avait jamais fait attention, c’est noté aussi en anglais).
Votre narrateur explique que Switzerland c’est le pays d’où on vient. Madame Pachou II continue de regarder votre narrateur pendant que Madame Padou III regarde le verso de sa carte et s’en va avec elle demander à sa supérieur si cette carte est valide pour pouvoir repartir avec la bouteille Cabernet Sauvigon 2011 mise en bouteille à Mendoza (et oui tout ça pour une bouteille…pas de quoi fouetter un chat…oups le traumatisme vous pensez ??). Madame Pachou III reviendra très vite, en pensant certainement que le nom Switzerland était celui d’une banque et non d’un pays, mais en nous autorisant à emporter la bouteille de vin…. Enfin… nous partons pour le parc muni d’une bouteille de rouge…
Nous passerons ensuite le 7 et 8 octobre au parc Acadia, à nous promener et découvrir un grande partie de ce parc très « nature » et à faire de nouvelles ballades, une en bord de mer, l’autre nous menant au sommet du mont Cadillac pour une vue globale du parc. Le 8 nous irons manger une langouste au restaurant car c’est la grande spécialité du Maine.



Le 9 nous partons pour Portland oú la ville nous séduit beaucoup et aimons beaucoup ce style de « vieux entrepôts »  en briques rouges le long du vieux port et dans la ville. Ce style nous rappelle beaucoup de films américains. Ces entrepôts restaurés en magasins, bureaux ou autre en gardant un cachet magnifique. La première journée sera consacrée à une belle promenade en ville…sous la pluie et la seconde aux filles. Nous irons à un musée pour enfants. En fait, un parc de jeux à l’intérieur avec toutes sortes de jeux, qui enchanteront nos filles.



Le 12, nous partons pour Boston. Le plus compliqué sera de trouver une place de parc pour y laisser Darwin. Nous l’avions vu sur les forums, ici, impossible de trouver ni un camping ni un parc pour camping-car…c’est le système D. Nous resterons dans une rue le premier soir, puis nous trouverons un parking proche du métro le second soir. Nous profitons pour y passer une belle journée à découvrir cette ville magnifique et suivre la fameuse « red line », « the freedom trail », un peu d’histoire en une journée à la découverte de l’Amérique et de son indépendance.

                                   


         Le 14…jour de pluie… nous restons le matin au chaud dans Darwin et pensons à reprendre la route…

Du 14 au 24 octobre, de Boston à New York

Le 14 après-midi, nous décidons de consacrer l’après-midi aux filles et allons au cinéma 3D de Boston. Nous arrivons sur place à 14 h 30 et il y a 2 films différents…..les filles veulent absolument voir le second…qui ne commence que dans 2 heures. Nous nous dirigeons vers la sortie  en se demandant ce que nous allons faire pendant ces 2 heures (….il fait pas assez beau pour une promenade) quand une femme nous demande si nous voulons 3 tickets pour le film 3D qui commence dans 15 minutes…. Le voyage n’est-il pas fait d’une part de chance ????? Nous allons donc à la caisse pour acheter un ticket manquant car nous avons 3 places adultes.

La charmante vendeuse nous demande si nous préférons acheter une place adulte ou une place enfant (…. ?????!!!!!???), elle nous vendra une place enfant…

Bref, nous ferons les 2 séances et les filles adorent les 2 films ‘’reportage’’, le premier qui se passe sous l’eau ‘’Under the sea’’et le second qui suit le quotidien d’une famille d’ours polaire. Il est vrai que les images étaient saisissantes.

Le soir, nous mangeons mexicain, à la fin du repas votre narrateur a la mauvaise idée de demander un café ….. (Pas bonne idée du tout aux USA)…. Il s’agissait peut être du café du matin car il faudra 10 minutes à la serveuse pour nous l’amener. Le genre de café où l’on n’hésite : doit-on y mettre des sucres ou des croutons ????? Mais le repas était excellent.

Le 15  nous quittons Boston pour aller à New York. Par chance, au dernier moment nous entendons parler d’un « bon plan » car il s’agit aussi d’une ville extrêmement difficile pour y stationner avec un camping-car de 9 mètres.

Il y a un grand magasin Walmart à côté de New York, à Secausus où il est possible de stationner pour la nuit et un bus y passe, il nous emmènera à Times Square en 15 minutes tous les jours…. Nous y passerons 1 semaine.

La route entre Boston et New York se passe bien….une grosse frayeur avant New York. Nous suivons le GPS et celui-ci nous fait passer par une route réservée aux voitures, et aux voitures uniquement avec des ponts à moins de 3 mètres de haut... Par chance, un détecteur sur la route nous signale par un gros (très gros et très rouge) panneau lumineux nous signalant que nous sommes trop haut pour le prochain pont et que nous devons sortir immédiatement…. OUFFFFFF nous sortons juste à temps mais nous nous trouvons au milieu de petites routes... Un éléphant dans un couloir… c’est un peu ce que nous ressentions jusqu’à l’arrivée au Walmart, un peu stressé (merci, le Crown royal ….)

Nous passons donc près d’une semaine sur ce parking de grand magasin, prenant le bus pour Times Square tous les jours et découvrant un peu plus toute la démesure de New York. Lucie est très impressionnée par les « grands étages » (c’est comme ça qu’elle nomme les gratte-ciels) et par tous les personnages de dessins animés à Times Square, Norah encore plus par le Toy’sRus et la grande roue à l’intérieur du magasin.

                 La statue de la liberté!!                      

Nous découvrirons les « classiques » de New York durant ces quelques jours de repos (repos ??? que pour Darwin) et repartirons le 23 en direction de Washington, nous faisons un stop à Baltimore où nous écrivons ces lignes, sur un autre parking Walmart… cet après-midi visite du plus bel aquarium des états unis (c’est écrit dans le Lonely planet)….


Du 24 octobre au 18 novembre, en passant par Sandy aux Manatees

Les aquariums…. Nous avons toujours aimés, comme beaucoup de monde en fait. Il y a certains mammifères que les enfants (et adultes, ne se lasse jamais de regarder comme les dauphins, les otaries et autres.

Jusqu’à ce jour, nous avions 2 références en mémoire : Maryneland à Antibes et l’Aquarium de St-Malo….

Celui de Baltimore : une explosion de couleurs. Si, il est vrai, que les spectacles de MaryneLand sont inégalables (il faut de la place pour faire un bassin aux orques), la présentation de chaque aquarium y est extraordinaire. Nous pouvons désormais vous le certifier : Les couleurs criardes des puzzles  Ravensburger ne sont pas exagérées….


  

Nous nous arrêtons devant chaque « vitrine » en y admirant le décor, la mise en scène et le mélange de poissons des plus variés. Dans l’aquarium aux requins, aux requins scie…. Rien de moins que 2 plongeurs pour s’occuper de l’intérieur de l’aquarium….étonnement une barrière les sépare des requins…. Même pas drôle. Nous y passerons un très bon moment. Et en fin d’après-midi nous nous promenons sur le port.

Le 25, nous roulons en direction de Washington. Il est toujours très difficile de trouver un bon emplacement proche des grandes villes. Nous trouvons un parking dans une petite station de train, le train MARC (sans rire !!!) et décidons d’y passer la nuit car aucun panneau nous invite à passer la nuit ailleurs.

Une fois n’est pas coutume…. A 3 heures du matin, une main énergique tape sur notre porte. Un réveille en sursaut pour regarder par la fenêtre : la police…mince, on se dit qu’ils vont nous demander de partir.

-          Bonsoir (votre narrateur)

-          Bonsoir, vous allez bien ?

-          …euhh oui ….. et vous ?

-          Très bien, pas de problème ?

-          …euhhh non…. Nous n’avons pas vu de panneau interdisant de passer la nuit ici, donc on a pensé qu’on pouvait y rester

-          Ha oui, il n’y a pas de problème, vous pouvez rester. On voulait savoir si vous alliez bien.

-          On va bien…

-          OK, bonne nuit

-          ( ???? ) bonne nuit…

Nous poursuivrons notre nuit sans problème et chercherons un autre parking demain car nous n’avons pas pensé accrocher la petite pancarte « ne pas déranger » à notre porte.

Du 26 au 28, nous irons sur le parking du métro. Un bon plan, le parking Greenbelt, à 20 minutes du centre en métro, pas trop bruyant et très bon marché (Usd 4.50 pour sortir du parc, et gratuit si nous sortons le week-end … ça c’est des bons plans)

Durant nos 2 premiers jours, nous irons au musée d’histoire naturelle (géniale) et nous nous promènerons dans cette ville musée. Avant d’apprendre que Sandy allait nous passer sur la tête dans 2 jours.

    


 

  



 



Le 28, n’ayant que des informations contradictoires, nous décidons de passer 2 nuits ou plus dans un hôtel de Washington. Nous irons, pour commencer, dans un hôtel avec un Starbuck café, à la recherche d’internet et d’informations. Pour faire de bonnes recherches, rien de mieux qu’un bon café…. Des rencontres qui égayent notre quotidien :

-          Bonjour, 2 expressos s’y il vous plaît

-          Des petits ou des grands ?

-          Euh, des petits

-          Dans 2 gobelets séparés ?

-           ??? euuuh oui…

Peut-être une façon de lutter contre le réchauffement climatique !!! Si 6 personnes vont prendre un expresso, au lieu de prendre 6 gobelets jetables, ils en prendraient qu’un seul…. (hé… fais tourner l’expresso !!!…)

Les infos, malgré nos expressos séparés, ne sont pas très claires. Nous décidons d’aller dès aujourd’hui dans un hôtel. Irons faire quelques courses pour nous préparer et mettre Darwin à l’abri. Nous n’avons pas du tout l’impression que les gens ont peur, sauf en arrivant au rayon des boissons : plus aucune bouteille d’eau…sauf 1. Nous la prendrons et ajouterons une nouvelle bouteille de Cabernet Californien.

Le premier soir, nous irons manger dans Darwin, car la pluie n’est pas encore trop violente. Commençons déjà à rationner l’eau au cas où (par soucis d’économie, votre narrateur ouvrira la bouteille de rouge…. Il faut absolument économiser notre eau pour les enfants…)

En fait…rien de bien spécial, nous entendrons pendant ces 2 jours, beaucoup de sirènes mais notre emplacement n’a pas été touché. Nous avons bien entendu vu à la télévision que nous avons eu beaucoup plus de chance que certains. Nous constatons par la même occasion que Darwin est vraiment étanche.

L’après-midi, nous retournons sur notre parking de Greenbelt et y passerons 3 nuits supplémentaires. Nous irons voir d’autres incontournables de Washington ces 3 jours, le musée de l’espace, différents mémoriaux et la bibliothèque (wouhaouuu….la bibliothèque est juste époustouflante), le zoo….et tout ça gratuitement…. Tout est gratuit à Washington, sauf les hôtels et les restaurants . Le 31 octobre, les filles iront en ville déguisées, attirant les sourires des passants et des gardiens de musées.




Nous quittons Washington le 2 novembre, toujours en direction du Sud. Notre prochaine destination sera Charleston en Caroline du Sud. Nous passerons par Norfolk et ferons quelques arrêts sur la route. Nous arriverons à Charleston le 6 novembre.

Une ville pour les voyageurs : un Centre de visiteurs, avec un parking ou les voyageurs peuvent y passer la nuit, et, en plus, des lignes de bus gratuites qui vous emmènent un peu partout dans la ville.

Nous aimons beaucoup cette ville paisible qui invite à la détente, avec ces nombreux bancs partout dans la ville. Des superbes maisons coloniales et le passé qui surgit à tous les coins de rue. Les nombreux champs de coton aux alentours de la ville font revire l’histoire style « autant en emporte le vent », le restaurant « bubba Gump », avec plus de légèreté, nous fait revivre le film « Forest Gump » : une ville très charmante.


Nous reprenons la route le 11 novembre en direction de Savannah et sentons la Floride toute proche. Comment ? Par le nombre de camping-cars croissant. Le nombre ET la grandeur des camping-cars. Si notre camping-car de 8 mètres est une belle bête en Europe, ici, c’est un petit jouet. Les grosses bêtes de plus de 15 mètres, tirant des voitures (et pas des petites), des remorques énormes…et même des hélicoptères….sont monnaie courante par ici.

Nous passerons 3 jours à Savannah. Même style que Charleston, mais un peu moins charmant quand-même.


                                        


Puis, départ pour la Floride. Nous commençons pas le nord oú il y a des sources…mais le temps n’est pas terrible du tout (Floride… ?? du soleil, oui mais pas tout le temps)

Le 14, nous irons dans un camping à Suwannee River. Il y a une source…mais nous n’avons pas le courage de nous baigner.

Le 15….un peu mieux, Nous irons à Blue Spring, un camping avec une belle source. Nous pouvons nous promener sur un très joli ponton qui part de la source et menant à la rivière. Nous y voyons une grande quantité de tortues, et des belles pièces, et un très joli tatou que Lucie a su repérer au milieu des feuillages.

La couleur bleu émeraude de la source, et la grande quantité de poissons, nous invitaient à la baignade…. Mais le temps et la température nous ont vite ramenés à la raison. Dommage.

                          Un tatoo!!!


Le 16 et 17, nous irons à Crystal River. Il y a des arrêts, durant un voyage comme le notre, qui deviennent très vite inoubliables. Des moments de plaisir avec un grand P !

Le 17, nous louons un Canoë pour aller dans la rivière, menant à la source « Three Sister Springs ». Source très connue des lamantins, venant l’hiver se reposer dans les eaux douces et chaudes.  Il s’agit simplement, du seul endroit au monde où il est permit, en suivant certaines règles, de nager et toucher des lamantins…les Manatees. Ils y sont ici, dans leur habitat naturel. Ces petites bêtes de plus d’une demi-tonne se laissent approcher…et même c’est elles qui viennent vers vous de temps en temps pour se faire caresser. Aurons-nous de la chance ??

Nous arrivons assez rapidement à la source, et très vite nous voyons ces beaux mammifères. Il y a un endroit oú nous ne pouvons accéder, et certains spécimens s’y repose, au fond de l’eau, et remontant régulièrement à la surface pour y reprendre de l’air. Quand, le premier s’aventure à l’extérieur de la surface interdite aux nageurs, pour venir à notre rencontre. L’homme étant, par définition, toujours le plus rapide à se déshabiller, votre narrateur sera le premier à l’eau pour nager avec un lamantin…et le toucher en constatant que certains ont une peau glissante, avec des algues dessus, et d’autres, les plus gros, une peau granuleuse.


Quelques minutes plus tard, Laure se retrouvera dans l’eau en train de caresser un nouveau lamantin, peut-être le plus gros de la journée. Celui-ci, entouré de 3 nageurs, réclament carrément des caresses, en se retournant. De retour à bord pour laisser sa place à votre narrateur, Laure met Lucie à l’eau, pas du tout effrayée par ces belle bêtes de près de 50 fois son poid…. Et là une image gravée dans note esprit : Votre serviteur prendra la main de sa fille pour lui permettre de toucher la peau rugueuse de notre hôte. A son contact, le lamantin s’est retourné très doucement vers Lucie pour lui faire face, comme un chien voulant la renifler. Notre nouvel ami, avec ce qui ressemble à un museau de buldog amical (si cela existe), a carrément amené son nez sur la main de Lucie…. Extraordinaire, dans cette eau cristaline, les nageurs ont été surpris de cette scène… un moment magique….

Cette photo n'est pas la notre. Nous n'étions pas équipés pour. Juste pour illustrer,Voici les Manatees!












Nous quitterons la source après quelques heures et nous ferons ouvrir la voie pas 2 autres Manatees sur plus de 100 mètres…. On a vraiment adoré cette journée….

Comments