Argentine, Chili nord‎ > ‎Accueil‎ > ‎

De Montréal à la Gaspésie

Du 12 au 25 septembre 2012

Nous revoilà… et oui, votre narrateur suivi de ces 3 femmes : Los Vagabundos en reprennent pour 1 an. 1 année pleine d’aventures et de découvertes. D’autres routes (très peu de pistes, snif), un autre véhicule, un autre voyage. Le lien : vous et nous.

Vous raconter notre année en Suisse ? Pas la peine, le plus important étant le présent. Nous voici prêts pour recommencer un nouveau départ. On a chopé le virus… c’est certain !

Le 12 nous atterrissons à Montréal, avec une réservation dans un hôtel, et une voiture louée pour 1 semaine. Nous commençons par aller chercher la voiture et nous rendons vite à l’hôtel, un peu fatigués quand même…. Dès demain, nous allons rechercher un camping-car.

                                               

Et oui, si lors de notre premier voyage nous avions notre véhicule, ici, pas la peine. Mieux vaut en acheter un et le revendre. Il y en un beaucoup sur le marché et faire les papiers n’est pas trop compliquer, il suffit d’avoir les bonnes informations (pas toujours évident en effet…. Avis aux voyageurs en herbe, nous vous donnerons les astuces pour acheter et immatriculer les véhicules sans être résident)

Après une première nuit, nous allons consacrer quelques jours à visiter des camping-cars. C’est pour cela qu’une voiture est indispensable.

Votre narrateur pourrait vous faire la chanson de Pierre Perret, en remplaçant le zizi par le camping-car…. Tout tout tout, vous saurez tout sur le camping-car. Ici il y a de tout, des courts, beaucoup de longs, énormément de très très long, des larges, …. Ici c’est une institution, il suffit de faire son choix.

Nous nous fixons un maximum de 28  pieds (entre 8 et 9 mètres)… en sachant qu’ici, ce n’est pas très long du tout.

Les filles adorent visiter les véhicules, surtout monter dans la capucine. Très vite elles auront leurs préférence…en fait le second de nos visite nous a tous marqué. Il est de 99… il y a plus récent, mais son propriétaire était très exigeant sur l’ordre et la propreté qu’il en est dans un état fantastique (François…si tu lis ces lignes…. Ton camping-car est vraiment très confortable…). Les jours suivants, nous visiterons d’autres ‘’zizis’’, mais aucun ne nous tape dans l’œil autant que….. Darwin …. Oui, notre zizi s’appelle Darwin…. On lui a donné ce nom.

Il est très différent de ce que nous avons eu ou vu en Europe : plus long, plus gros, des moteurs surpuissants (aïe aïe… le plus gros budget sera donc le carburant…mais on le savait. Ici pas possible de trouver des véhicules qui consomment moins de 20 litres aux 100 km). Il est très confortable…promis on fera des photos.

Le dimanche nous appelons François pour revoir son VR (Ici…. On ne dit pas camping-car, on dit motorisé, ou véhicule récréatif VR), et nous lui confirmons l’achat.

Restera à faire les assurances et l’immatriculation…et bien entendu le payement depuis la Suisse ce qui prendra quelques jours. Pendant ce temps nous visitons Montréal. Une ville que nous peinons un peu à découvrir. Une ville plus pour les jeunes que pour les familles de l’avis de votre narrateur. Mais avec un joli port et le vieux Montréal est quand même fort sympathique.

                                              

Une mégapole à l’américaine, avec des autoroutes partout, des bouchons à toutes heures, les fastfood et la surprise des serveurs lorsqu’on demande des légumes pour les filles (une impression de déjà lu ??).

Ce qui est certain….les canadiens…oups pardon !!!! Les Québécois sont vraiment cool. Ce n’est pas un mythe, les gens sont très sympathiques même si on ne comprend pas toujours ce qu’ils nous disent…même là ont les trouvent sympas…. Il est vrai que ce faire dicter une adresse au téléphone (pour aller visiter un camping-car) n’est pas une mince affaire. On peut demander 1 fois, puis redemander…. Puis ça devient gênant. On simule le « excusez-moi … mes filles font du bruit »… » Pardon mon téléphone ne fonctionne pas très bien »…. « euh euh je dois avoir un gros bouchon dans l’oreille »… votre narrateur fera certainement une petite parenthèse sur nos chers amis Québécois à la fin de la tournée Québécoise…

Nous passerons un peu plus de temps que prévu pour l’assurance et ne pouvant conclure l’assurance et l’immatriculation pour la fin de semaine, nous décidons d’aller à Québec le week-end en voiture et de prendre un hôtel (bref…on fait exploser le budget du premier mois).

Nous partons donc le jeudi pour Québec ou nous passons 4 jours. La vielle ville nous séduit énormément tant il est agréable de s’y promener et d’arpenter ces rues. On adore. 

                                            

On est ravi d’y retourner le lendemain et le jour d’après…bien vite les filles nous demandent « pourquoi on va encore dans la même ville »… ces 2 villes sont merveilleuses, mais notre attente réel est bien de prendre Darwin et d’aller découvrir les parcs et la nature….de passer 1 mois au Québec puis filer plein Sud….

Y a qu’à demander…de retour à Montréal…. Assurance réglée, le mardi l’immatriculation est faite…nous enfourchons notre monture et nous quittons Montréal en direction de la Mauricie pour y découvrir l’été indien du Canada et ces feuilles d’érables…. Pour nous notre aventure commence enfin demain…. 

Du 25 septembre au 3 octobre, de la Mauricie aux Belugas

Le 25…pour revenir quelques heures en arrière, votre narrateur avait donc rendez-vous avec François pour l’immatriculation. En effet, ici, le vendeur doit se rendre avec l’acheteur pour faire le changement de propriétaire…et payer les taxes. Oui au Canada…il y a beaucoup de taxes (comme aux USA en fait), et les privés n’y échappent pas en achetant un véhicule. En gros, il faut payer 9,5 % sur la valeur d’achat, plus les frais d’immatriculation.

Reste à calculer le montant de la taxe… d’après notre calcul, nous devions payer environ CAD 1'000.-, nous avons acheté Darwin plus cher, mais nous essayons de déclarer un achat de CAD 10'000.- (environ le même cours que USD).

…. Mais la charmante dame nous annonce une taxe de CAD 3'500.-…. Soudain, nous trouvons la dame beaucoup moins charmante en fait. Après une brève explication au sujet de son calcul, nous constatons que les mathématiques ne sont pas son fort. Votre narrateur lui donnera un petit cours d’algèbre gratuitement pour arriver à la taxe de CAD 950.-. La dame accepte notre façon de calculer et nous remercie de notre aide…. Nous la trouvons à nouveau très charmante.

Calcule … pour les acheteurs en herbe :

On calcule CAD 1'750.- par pied (Le notre fait 28 pieds) et dépréciation de 10 % par année avec un maximum de 80 % (Le notre est de 1999)

Nous attendons vos résultats et la solution vous sera donnée au prochain numéro.

Bref….. Nous quittons Montréal quelques heures après et nous dirigeons en direction du parc de la Mauricie….. François nous annonce : « super, vous allez voir les feuilles !!! » Il parle bien évidement de l’automne.

Le soir, nous dormirons sur la route dans une station-service (après avoir fait le premier plein…le second sera révélateur pour nos calculs).

Le 26 nous roulons, les feuilles ont déjà bien changé de couleurs depuis notre route vers Québec, on a hâte de voir ça avec le soleil car il ne fait pas très beau. Le soir nous entrons dans le parc de la Mauricie, assez tard, nous y passons notre première nuit. 

Le 27… Nous avons de la chance, il fait beau ! Nous commençons par l’école de Lucie avant d’aller nous promener. Nous roulons un peu dans le parc et faisons de petites marches. Nous avons la chance de « voir les feuilles ». Ces couleurs sont réellement magnifiques et ces forêts tellement étendues que les paysages sont extraordinaires, presque irréels. On dirait un tableau en arrière-plan, ou une maquette de petit train avec des arbres de toutes les couleurs. Ces mélanges de couleurs, et à ce point variés dégage un sentiment apaisant et il est très agréable de se promener en forêt ou au bord d’un lac. En fait….en pensant au Canada, c’est exactement la première image que l’on voit : un endroit paisible, un lac, une maison esseulée avec une barque et une multitude d’arbres variants du vert, jaune, orange et rouge…. Voilà c’est ça….









Nous passons 3 nuits dans ce parcs et Lucie adore marcher….et Norah adore se faire porter…. Mais elle commence aussi à marcher de plus en plus et apprécie ces moments de tranquillité.

Le 29 nous sortons du parc et allons en direction de Québec. Nous nous arrêtons dans une station-service….Darwin à soif…..

Comme nous le pensions, comme nous le savions….. Darwin est un gros buveur, si le sans plomb était de l’alcool, Darwin serait une vrai trogne à goûte. Bref…. 25 litres aux cent/km… c’est quand même pas mal, mais ici tous les véhicules sont les mêmes et rares sont les motorisés qui consomment moins. A ce demander….: nous chiffrons les distances en km, ici aussi et de temps en temps en miles…. Mais ils devraient chiffrer en litres non ???

-          À combien est Montréal de Québec ?

-          Environ 60 litres …

-          Ahhh !!!! C’est pas loin !!!!

Le 30, nous remontons le fleuve St-Laurent et nous rendons à Tadoussac avec notre première frustration : les paysages sont GRANDIOSES surtout avec « les feuilles », mais le temps est détestable… donc pas de photos.

A Tadoussac, nous commençons par chercher un endroit où dormir, car ici…C'est très touristique et ils n’aiment pas trop les motorisés. On se rend dans un camping (le seul ouvert) tenu par une Suissesse qui a pris l’accent canadien tellement elle aime l’endroit…mais son prix est exorbitant, on lui dit qu’on veut juste passer la nuit sur un terrain, on ne recherche pas un SPA. Bref, elle ne rit pas, elle nous dit qu’ici ce n’est pas cher et qu’elle ne fait pas SPA mais que si on va ailleurs la police va nous déloger. On la croit sincère autant que Norah lorsqu’elle nous dit qu’elle adore marcher… on s’en va.

Après avoir repris la route, le temps devient vraiment, mais alors vraiment mauvais, nous irons devant l’entrée d’un autre camping ; fermé celui-ci ; à côté d’un poste de police (autant pas se cacher) et nous passons une nuit tranquille, même si le temps a été horrible, mais Darwin ne laissera pas rentrer une goutte.

 Tadoussac étant l’endroit connu pour les sorties en mer et voir les baleines, et aussi connu pour une grosse arnaque (payer une fortune pour voir les baleines à 400 mètres, les bateaux n’ayant plus le droit d’aller plus proche pour ne pas les déranger, ce qui n’est pas plus mal), nous irons sur un belvédère juste en dessus de la ville, nous resterons là pour y observer les cétacés…. Mais c’est la fin de la saison.

                              

Nous reprenons la route en début d’après-midi en direction du Fjord Saguenay et passons par la route nord qui nous emmène à La Baie Marguerite…. Les feuilles sont toujours aussi flamboyantes. Nous irons nous arrêter au camping du parc, ce coin étant connu pour une jolie marche menant à la baie Marguerite où l’on peut y observer des bélugas (petites baleines blanches). A l’entrée nous demandons si elles sont encore là. La réponse étant vague, nous craignons ne pas les voir.

Une jolie balade, de 3,5 km, on passe un pont suspendu qui fera bien rire les filles et on longe le Fjord pour arriver à la baie….avant d’arriver, on entend déjà les souffles des bélugas…ce qui nous fait accélérer le pas…histoire de ne pas en perdre une miette.

                              

En fait, la baie est énorme…mais nous avons une chance encore plus grande. Il y a au moins 6 bélugas et ils sont très proches. 15 mètres pour les plus proches, et contrairement aux baleines à bosses, les bélugas reprennent leur souffles très souvent et à chaque remontée on les entend comme des enfants qui jouent avec un tuba, crachant un peu d’eau (donc facile de les repérer) et reprenant leur respiration avant de replonger…. Super !


Les filles prendront un goûter tout en regardant des bélugas…. Et peut-être pensent-elles que c’est normal. 

Une belle journée…La meilleure et les filles ont trop bien marché. Lucie les 7 km et Norah….reste en progression….

Le 2 octobre nous quittons le parc pour continuer la route du Nord en direction de Chicoutimi. Nous nous arrêterons à Rose du Nord pour une séance photo d’un charmant petit village et nous passerons la nuit sur le parking d’un WalMart (connu des voyageurs, un supermarché où les motorisés sont souvent acceptés)

Dès demain nous pensons descendre par la route du Sud, et après ??? On ne sait pas trop, soit Gaspésie soit direction Sud….

Comments