Argentine, Chili nord‎ > ‎Accueil‎ > ‎

Uruguay

 
Du 17 au 20 octobre, début de l’Uruguay

Le 17 au matin, nous partons en direction de Salto, en Uruguay et quittons notre camping, outre nos soucis pendant ces quelques jours, nous avons beaucoup apprécié la palmeraie et sa faune. Le plus marrant, nous avons vu plus d’animaux dans le camping que dans le parc en lui-même.

Mais où aie je la tête chers lecteur, nous vous avons laissé avec un suspense insoutenable, allions nous trouver des solutions pour nos fuites….. OUIIIIII !!!!!

Non seulement nous avons résolu le problème de la dernière fuite, mais le plus important, notre réparation tient le coup… on a même pu se doucher, quel bonheur ! Votre narrateur, ne sachant pas par quel côté se tient un tournevis, a de quoi être fier de sa performance (on a le droit de se la péter…y a personne qui nous dit quoi écrire…) bref, reste à résoudre le problème de la cuisinière. Et non, pas trouver la solution et attendons une réponse du vendeur de la cellule depuis 5 jours, mais une fois que l’argent est versé au vendeur, on est bien peu de chose.

Nicolas, de Fennec concept, a bien tenté de nous aider et je lui en suis très reconnaissant, mais ne comprenons pas comment ‘’ Artica‘’ a monté cette cuisine. (vous aurez compris que nous n’allions pas inclure ‘’ Artica’’ dans la rubrique « remerciements »)

Revenons au plus important, notre voyage. Nous passons donc la première frontière et savons maintenant ce que nous devons faire à chaque passage….besoin de temps bien-sûr, et faire de la paperasse pour notre camping-car. Mais les douaniers ici très sympas, intéressés par notre véhicule et notre voyage, nous souhaite la bienvenue.

Notre objectif est de s’arrêter à Salto, mais à notre goût, la ville ne présente aucun intérêt, encore moins pour les filles, nous allons un peu plus bas à Dayman, une ville connue pour
ses bains thermaux, ou nous passons une très bonne nuit. Les filles sont heureuses de savoir que nous irons à la piscine demain matin.
 
 
Nous nous réveillons (toujours sans café, c’est dur) et allons faire trempette dans l’eau à 38 degrés. Un super moment de détente, Lucie nous dit qu’elle veut rester vivre ici… mais bon en dehors des bains, c’est un peu perdu.

Nous quittons Dayman l’après- midi pour Mercedes, une très jolie ville que nous apprécions pour son atmosphère et sa tranquillité. Nous allons manger, et après se poser sur la Rambla, au bord d’un fleuve. Nous passons une superbe nuit. Le matin, votre narrateur se levant bien plus tôt que toutes ses femmes, va se promener sur la Rambla, et comprend l’expression, « Uruguay la tranquille ». Tout semble si paisible, et tout est très propre, il y a seulement des balayeurs, des jardiniers qui s’activent un peu et des promeneurs (il ne font pas de jogging ici, ils marchent… en tenue de jogging ... Quand on dit que tout est tranquille…).

 
                                                                                                      
 
 
Le matin on se promène a Mercedes et après manger, nous voulons croire ce que nous dit notre guide le petit futé (il n’existe que celui-ci pour l’Uruguay), et allons à Carmelo, censé être une superbe ville pleine de charme du début du siècle passé…. On est heureux de vivre dans ce siècle ci et quittons Carmelo sur le chant, pour Colonia del Sacremento, enfin au bord de l’Atlantique : On ADORE, de loin la plus belle ville… mais fini les repas à chfr 25.- pour les 4.
 
                                                                                   
 
La ville est passée de mains portugaises (en face de Buenos Aires, ils voulaient contrôler les Espagnoles), puis Espagnoles, peut- être la raison d’un centre historique tout à fait magnifique (d’où nous tapons ces lignes). Nous prenons un très grand plaisir à nous balader dans ce centre historique, ici le temps nous appartient, et les ruelles aussi : IL N Y A PERSONNE, c’est fantastique le calme qui règne ici, on aime ces changement de couleurs, ces vieilles pierres et ces routes pavées… on va y passer une deuxième nuit et demain en route pour la capitale Montévideo
 
           

Du 21 au 24 octobre, poursuite en Uruguay

Nous quittons Colonia avec un petit pincement au cœur, reviendra-t-on ?? Cette ville nous a vraiment séduite. La nuit n’a pas été tellement bonne, Norah a eu de la fièvre et se sera notre première grosse frayeur de ce voyage.

Nous nous réveillons le matin, et partons en directions de Montevideo, durant la route l’état de Norah nous fait soucis car sa fièvre monte très vite. Etant des parents exemplaires (et surtout super inquiet au premier rhume), nous cherchons un médecin en arrivant à Montevideo. On se retrouve, par hasard, dans une grande galerie d’art ou nous voyons une sorte d’assistance médicale. Nous frappons a plusieurs portes pour rencontrer des gens très sympathiques et certainement très capables d’aider des vielles dames en manque de glucose…. L’avis ne nous a pas satisfait, mais il nous semble que l’état de Norah est stable en pensons qu’elle fait ses dents.

Nous décidons de visiter Montevideo, mais comme toutes les grandes villes, il est assez difficile de circuler et trouver de la place avec le camion. Après un petit break on décide de chercher une meilleure place au centre, par chance on la trouve et on peut faire notre petite visite du centre historique. On regarde, on se balade, mais n’est pas trop convaincu d’être a notre place et on décide de reprendre la route et on passe la nuit à la sortie de Montevideo .

Nous roulons jusqu’à Punta Del Este, mais l’état de Norah ne va pas bien et allons à l’hôpital. Nous faisons un test pour voir si elle a une angine a streptocoques, qui sera négatif (ouf !!). Le médecin nous demande de lui emmener un échantillon d’urine…. Mais norah est toujours en couche, elle a peut être un peu de retard, mais on ne va pas lui faire la morale maintenant. Le médecin nous explique, soit on y arrive, soit c’est la sonde… on imagine pas un seul instant à faire ça à Norah, donc on dit au médecin " Hasta manana con el pipi ».

La première tentative du pot (pour l'échantillon) fut un échec, mais Norah nous semble tellement fatiguée, qu on préfère attendre demain. Nous passons, j’espère elle va le rester, la pire nuit de notre voyage. Nous préférons passer la nuit sur le parking de l’hôpital.

Seconde tentative, a tour de rôle avec Laure, on tient le pot, et on demande à Norah de boire. La pauvre après un grand lait, 2 jus d’orange et 2 verres d’eau a la vessie pleine, mais elle n’arrive pas à faire sans les couches. Après plus de 2 heures, enfin, le pot est plein, on est déjà soulagé car à 10 minutes près s’était la sonde.

On amène donc notre butin et demandons de faire le test. Il est samedi début d’après-midi, nous devons revenir à 16h pour la première partie du test…..et mardi pour la seconde…

Avec la première partie du résultat, le médecin nous dit qu’il s’agit probablement d’une infection urinaire et nous demande de lui donner des antibiotiques, jusqu’à mardi, et de revenir avec le résultat définitif.

Le soir on se pose dans le port de Punte Del Este, nous nous sentons fatigué mais mieux, car la fièvre de Norah est tombée, et elle va bien mieux (pour ceux qui la connaissent bien, vous comprendrez qu’on doit donc déjà recommencer à la disputer…), on prend régulièrement sa température pour nous rassurer mais elle semble ne pas remonter.

Le soir on se met à table, on commence à manger quand Norah, avec sa petite voix toute fluette , se retour et :

(Norah) – Papa, y a un phoque

(Papa) - Norah, retourne toi et mange, tu dois reprendre des forces

(N) – oui, mais y a un phoque

(P) (mince, j’ai mal du mettre le thermomètre…), je me retourne quand même

FUCK …. (heu non), mais oui il ya un phoque, houououuu, on s’habille!

On s’habille donc à toute vitesse et on sort pour regarder ce, puis ces deux lions de mer, venu à 5 mètres de notre camping car, fantastique. Lucie n’en peut plus tellement elle est excitée, génial, on passe un peu (beaucoup) de temps à les regarder avec un sourire béat qu’on ne peut pas enlever de nos visages. Ca nous a redonné beaucoup de force. On retourne manger froid, et quel plaisir d’entendre Norah rigoler avec sa sœur, on dort très bien.

On se lève le matin, juste avant le départ de nos 2 amis. Après un bon petit déj´, nous allons nous promener au port, ou les pêcheurs vendent leurs poissons. Dans le port il y a plusieurs lions de mer, c’est un régal pour les yeux a les regarder s’amuser ou attendre que les pêcheurs veuillent bien leurs donner un petit quelque chose a manger, Lucie souhaite rester ici toute la journée, on lui dit qu’on va en voir d’autres, on quitte Punta Del Este, à mardi les amis…

 

Nous faisons plus de route que prévu, les villes et villages d’après ne nous plaisent pas du tout, et étant hors saison, il n’y a rien. On visite quand même un très joli phare à Ignacio, après une petite ballade, on pousse un peu plus loin et on se retrouve dans un village très authentique à Punta del Diablo. On espère revoir des Lions de mers très bientôt, promis on vous le dira…

 

 

 

 

Comments