Pérou

Du 2 au 18 avril ; le Pérou de Puno à Arequipa

Le Pérou….. Enfin, une nouvelle destination de rêve. Certainement le pays le plus visité en Amérique du Sud (après le Brésil et ses plages de rêves….????). Pour quelle raison ? Certainement son histoire et son patrimoine.

Si les Incas sont allés plus haut dans le nord et bien plus bas dans le sud, si ils ont envahis d’autres contrées, soumis d’autres peuples, mais  s’il y a un pays qui nous fait pensé aux Incas, c’est bien le Pérou. Si on vous dit, Le Pérou…on pense Machu Picchu, le temple oublié, la cité perdue. On pense Cusco, LA ville d’Amérique du Sud….rien que pour ça, qui n’a pas envie de venir en Amérique du Sud. En tout cas, votre narrateur si, ces quelques mots agissent comme un aimant, et la fascination fait place à l’envie irrésistible de fouler et refouler ces lieux chargés d’histoires…. Bref, voici notre parcours.

Le 2, depuis La Paz, oú nous sommes sortis de la ville en un morceau (en fait, on a trouvé un autre chemin sans passer à l’intérieur de la ville..), nous nous dirigeons vers un autre lieu mythique : Le Lac Titicaca. Le lac navigable le plus haut du monde, plus de 3800 m, excusé du peu. La route nous mène, du côté bolivien, à Copacabana  (non…pas la plage du Brésil qui est quand même plus à l’est) la route est splendide. Nous nous arrêtons dans un petit village de pêcheur juste avant la ville. Nous achetons quelques souvenirs. Nous passons une nuit à Copacabana, dans le parking d’un hôtel, ici tout est très tranquille.

Le 3, nous reprenons la route et traversons le lac, sur de petits bateaux, on a un peu peur car le véhicule se balance beaucoup et ces bateaux…ces péniches sont très petites. Et surtout on apprend juste après qu’un car de touriste s’est renversé il y a peu de temps et que ça arrive souvent (ouf…on l’a appris lorsque nous avions déjà traversé…) Bref nous n’avons pas eu besoin de voir si la fonction « amphibie » de notre camping-car fonctionne et nous sommes de l’autres côté, encore quelques kilomètres et nous voilà à la frontière péruvienne.

Comment nous faisons nous recevoir ??? En fait, les assureurs en Argentine ne couvrent plus le Pérou, donc notre assurance n’est pas valable ici. Pour en faire une, nous devons aller dans une ville et la faire. En 6 mois, personne ne nous a rien demandé, mais la police Péruvienne doit être informée de ce problème pour nombreux voyageurs….. Donc on doit « négocier » notre entrée au Pérou….si vous comprenez notre allusion…. Mais ça prend beaucoup de temps. Les excuses des Péruviens sont diverses selon les voyageurs. Soit on vous dit que c’est pour la vierge, soit pour les orphelins de la police, soit…. Enfin bref, on a envie de crier, « bref, dis nous combien tu veux »…. On passera pour euro 20.-.

Nous nous arrêtons à Puno, dans un parking d’un hôtel ou nous réservons un tour sur le lac Titicaca pour le lendemain (pas envie de tester notre véhicule amphibien…. On prendra un bateau local pour faire tourner le commerce).

Le 4, nous prenons un bateau avec une question qui nous turlupine et que nous posons à nos amis Stéphane et Denis : seriez-vous prêts à payer un peu plus cher pour un bateau qui avance plus vite que 0,03 nœud à l’heure…. ? La réponse est oui (petit message pour ceux qui recherche un business…venez à Puno est montez un business sur le lac avec des bateaux plus rapide….. explicatif à la fin de notre récit sur le lac….)

Pour commencer, nous nous arrêtons sur les iles flottantes Uros. Un vrai piège a touristes…on essaie d’apprécier au mieux. Bref,  c’est pas trop mal mais on a hâte d’aller à Taquile, notre prochaine destination.
Nous y allons juste après (enfin… le juste n’est pas tout à fait vrai, on y sera après quelques heures de bateau au moteur surpuissant)

La visite de l’ île nous plait déjà plus, le décors y est super et on y mange une superbe truite (soit disant la meilleure au monde…. À vous de juger si vous y venez, mais un conseil, à Puno ils louent des pédalos en forme de canard, un peu à la OSS 117, vous y serez plus vite). Bref on a aimé, mais on nous a un peu stressé pour reprendre le bateau….

Bilan de la journée :                                                                                                                                

6 heures de bateau pour 2 heures sur l’île Taquile….. Si quelqu’un monte un business, ne pas oublier la commission pour los vagabundos…..

Le 5, nous faisons la route vers Cusco. Les montagnes ici sont vertes et bien différente du Sud. On aime ses contrastes.
 Nous arrivons à Cusco en fin d’après-midi….on nous avait dit de faire attention, circuler dans Cusco est une horreur…en fait, ceux qui disent ça ne sont certainement pas allé ni à Potosi, ni à La Paz… tout se passe à merveille, jusqu’à l’entrée dans le camping.

Le camping est au dessus de Cusco, c’est un terrain pour les voyageurs. En y arrivant, il n’y a personne et le terrain est bien vert….. Mais on ne se rend pas compte tout de suite…il est gorgé d’eau car la saison des pluies n’est pas tout à fait terminée….

En dehors de Stephane et son 4 x 4 Land-rover…. Tout le monde s’enlise et tout le monde pousse…. Le terrain n’est plus vert du tout, mais ressemble plus à un prochain parcours de moto cross qu’à un terrain de camping…. Tout ça en moins d’une heure. Bref on est installé et on se réjouit d’être demain. Votre narrateur pour visiter Cusco, et Laure pour le petit déjeuner (à savoir que Laure se réjouit toujours du petit déjeuner…), puis la visite bien entendu.

Le 6, dès le matin, nous descendons en ville. Cusco, que dire de cette ville ? Une ville incroyable d’une beauté paralysante, La cité coloniale et surtout l’ancien empire Inca, la capitale Inca.
La première vision de Cusco doit se faire par ses hauteurs pour en être subjugué. Si site est fantastique, ses montagnes brunes qui l’entoure avec des inscriptions à leurs sommets  « Viva El Peru », car Le Pérou, c’est ça, c’est bien ici est nulle part ailleurs. On baisse le regard sur cette cité et on y voit les toits de tuiles qui se chevauchent et forment des cascades, on y voit déjà des petites ruelles et clairement La Plaza de Armas, avec très peu de circulation (merci, ici les voitures ne peuvent pas se garer), la Cathédrale et l’église des jésuites , ses somptueux bâtiments coloniaux ornés de balcons en bois sculpté…. Un avis bien personnel…. Si on ne peut pas dire que Cusco est la plus belle ville du monde…. La Plaza de Armas, elle, est bien la plus belle place du monde. On adore et vue d’en haut, on a qu’une hâte y aller et l’admirer de plus près.

On y descend, lentement, très lentement comme pour savourer ce moment. Les petites ruelles sont plus mignonnes les unes que les autres, et ces beaux gros pavés  luisant ne font qu’augmenté le charme qui agit tout de suite. On y voit de fortes fondations. Les Espagnoles n’ayant pas réussi à tout détruire, tant les constructions Incas était épaisses et résistantes, qu’ils ont construit « leur » nouvelle ville par-dessus, et c’est devenu un style. Partout les anciennes fondations ont été misent à jour (un pied de nez aux conquistadors….). Géniale.

Après bien des houououaou et des « t’as vu »…. Nous allons dans une agence pour aller au Machu Picchu, l’autre point fort de la région.

Là aussi….un gros houououoaou…..le prix. Tout le monde va au Machu Picchu, et tout le monde accepte le prix…. Pour nous 4, visite en 2 jours… environ usd 600.-. Le Machu Picchu est très cher et en plus on doit y aller en train…et le train est l’un des trains les plus cher au monde….bref…. comme le 99 % des touristes, on dit que c’est très cher….et on paie….

Nous continuons à visiter la ville l’après-midi…. Demain nous allons au Machu Picchu

Le 7, départ à 10h pour aller, en bus, à Ollantaytombo puis prendre le train.
 Le train met 2 heures environ, pour un changement de décors radical. On s’enfonce dans la jungle, c’est vraiment le sentiment qu’on a. Les montagnes qui nous entourent sont très vertes, des plantes et une végétation très dense. Le train longe le fleuve Urubambo…On irait pas faire du rafting…. Le courant est incroyable dut à la saison des pluies.

Nous arrivons à Agua Calientes en fin d’après-midi et prenons nos quartier dans notre hôtel….aussi à côté du fleuve et la vue est saisissante et on a l’impression d’être sous une chute d’eau… va-t-on dormir…. Oui, on y arrive quand même, demain il faut se lever tôt, le Machu Picchu en vaut la peine.

Le 8, nous nous levons à 5h30 pour être en haut à 6h30. Nous y allons en bus, il faut environ 20 minutes pour aller là-haut….. Le soleil n’est pas vraiment de la partie, mais bon c’est comme ça, on se dit que les nuages vont se dissiper avec le soleil.

On entre dans le site…. Et déjà on mitraille. Si le machu Picchu est fantastique, le lieu où il a été construit n’en est pas moins, et c’est l’harmonie de ces 2 faits qui rendent le Machu Picchu aussi extraordinaire. De plus, ce lieu est toujours chargé de mystère car personne n’a jamais pu répondre à cette question : qu’était donc le Machu Picchu ? Capitale religieuse ? Temple du soleil ? Résidence pour un empereur ? Les Incas n’ayant jamais su écrire…. Personne ne le sait, et toutes ses rumeurs et ses questions à son sujet n’ont fait qu’accroitre la fascination que les gens lui portent.

Encore un moment inoubliable de notre voyage, par chance le soleil est présent le 3 premières heures de notre visite. Visite de haut en bas, puis à nouveau de bas en haut. Quand on y est, on ne veut plus partir. On admire ces fantastiques constructions tellement soignées, une architecture tellement précise est d’une solidité à toutes épreuves…. On admire et on a beaucoup de mal à trier nos centaines de photos….

Nous quittons le Machu Picchu en début d’après-midi et Agua Calientes en fin d’après-midi. La journée a été longue mais merveilleuse.

Nous passons encore quelques jours à Cusco, ou nous rencontrons de nouveaux amis, des Belges en voyage autour du monde avec leurs 3 enfants…. Mais pourquoi pas nous ???? à méditer ???

Après encore des échanges d’adresses, d’email et de web site, nous quittons Cusco le 12 en direction d’Arequipa, nous passons par l’endroit le plus au Nord de notre voyage…et oui… la fin est proche maintenant (snif snif….)

Le 12 nous nous arrêtons à Condorcocha pour y passer la nuit

Le 13 nous allons à Nasca…les lignes de Nasca ??? On a pas envie de prendre un avion (trop cher et en plus ça rend malade). On sait que les filles s’en fiche…et nous…bof bof… on ira sur le Mirador pour avoir confirmation qu’on y voit presque rien et que c’est mieux d’acheter une carte postale plutôt que d’aller là-bas. (navré pour ceux qui ont aimé…)

Le 14 nous allons toujours en direction d’Arequipa et nous arrêtons cette fois à Puerto Inca, au bord du Pacifique. On aime beaucoup et on décide d’y passer 2 nuits. Les filles seront heureuses de jouer dans le sable (et votre narrateur et Laure de faire une petite trempette….gla gla…).
Le 16, enfin Arequipa, avec Cusco, LA ville du Pérou. Arequipa est la seconde ville du Pérou et n’a rien à voir avec Lima. Elle est propre est très belle. Ces bâtimenst coloniaux sont cossus et magnifiques. On est heureux de trouver une bonne place pour y rester (dans un parking d’un hôtel).
Nous y restons jusqu’au 18 et le 19, nous irons au Canyon de Colca pour admirer les Condors, Le Canyon est plus profond que le grand Canyon….mais ça c’est pour nos prochaines aventures…
Comments